Ces chefs qui réinventent la restauration rapide

Ces chefs qui réinventent la restauration rapide

Ces chefs qui réinventent la restauration rapide
5 (100%) 1 vote

Si l’on remonte le temps une décennie en arrière, on se demande comment la restauration rapide a pu retrouver en si peu de temps ses lettres de noblesses. Longuement entachée par les scandales sanitaires et ceux de l’industrie agro-alimentaire, les nouveaux entrants et les petites enseignes ont longtemps peiné à trouver leur place et leur clientèle. Cette période est révolue depuis et les tendances ont largement évoluées, ceci notamment grâce à l’essor des réseaux sociaux : les avis des clients sont partagés avec le monde entier, poussant les grandes enseignes annonciatrices de tendances tels que Mac Donald ou KFC à maintenir à haut niveau leur réputation pour ne pas crouler sous l’essor des plus petites.

Les petites enseignes ont ainsi pu trouver leur place grâce à Instagram, Twitter, Pinterest ou encore Tripadvisor : les clients, les bloggeurs et autres influenceurs partagent en texte et en photo leur amour de la nourriture “Healthy”, des “Tacos”, des “Bagels”, les « noodles » des “Laboratoires culinaires” et autres récents phénomènes de mode. Tous les jours, des petites enseignes de restauration rapides comme les Food Truck, les Bars à Salade ou les Bars à Jus poussent dans nos villes, prenant chaque années une part croissante du marché de la restauration globale.

Comme dans toute évolution, cette nouvelle tendance a des effets pervers. La peur d’un monopole du marché grandit dans la restauration haut de gamme qui se fait de moins en moins présente médiatiquement, boudée par la jeunesse, peinant à sortir la tête de l’eau dans le raz-de-marée de la restauration rapide.

Dès lors, quid des grands chefs cuisiniers et de leur univers diamétralement opposé, loin des réseaux sociaux ? Quelles manœuvres choisissent-ils d’opérer pour retrouver l’affection de la jeunesse ?

Alain Ducasse est un de ces grand chefs visionnaires et précurseurs qui a parfaitement emboîté, au moment opportun. Après avoir ouvert une boulangerie de luxe en 2002 appelée “be”, qui a très vite eu un grand succès, la plupart des grands chefs tels que Guy Martin ou Jean Westermann ont suivis la tendance en inaugurant des restaurants rapides comme “Secrets de table”. A lyon, burger Rossini Paul Bocuse a la cote, réinventant avec imagination et brio la manière de faire les burgers de la restauration. Leur marque de fabrication ? A l’inverse de chez MacDonald, les clients retrouvent dans leur assiette Burger encore plus beau que celui qu’ils ont en photo dans leur menu.

En 2014, le chef multi-étoilé Marc Veyrat s’attaque aux pauses-déjeuner Parisiennes, proposant des menus à base de produits frais “au prix d’un ticket restaurant” dans ses Food truck. Il l’assume ouvertement

Nous les chefs, nous ne nous sommes pas assez penchés sur la cuisine de tous les jours, de la rue, rapide, abordable. Nous avons laissé la place aux sandwichs, aux pizzas, au McDo

La restauration de luxe coûte extrêmement cher et tous les chefs l’ont bien compris, un restaurant étoilé qui fait office de vitrine ne suffit pas à produire un important chiffre d’affaire.

Si l’originalité des recettes est un franc succès, les enseignes doivent se démarquer par tous les moyens et pour se faire, les emballages alimentaires sont un excellent moyen. La plupart des enseignes s’arrêtent aux grands classiques, elles ont toutes les mêmes emballages alimentaires en carton, les mêmes emballages papier, plastiques… Des barquettes à emporter jusqu’aux sacs et aux pots à dessert, l’innovation se fait rare. Heureusement chaque année, les divers salons dédiés à l’emballage en France sont là pour annoncer les tendances et inciter les plus audacieux à revoir entièrement leurs contenants pour la vente à emporter.

Si les chefs de cuisines dans la restauration rapide sont les précurseurs de la transition écologique en matière d’emballages alimentaires, des annonciateurs de tendance, ils réussissent en ce moment à se démarquer en optant pour des emballages personnalisés, généralement en carton et de forme complètement novatrices, mais aussi en pulpe de canne à sucre, à la fois originaux et respectueux de l’environnement, s’attirant également une clientèle respectueuse de l’écologie de plus en plus importante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *