L’application Yuka : Indispensable ou non?

L’application Yuka : Indispensable ou non?

L’application Yuka : Indispensable ou non?
5 (100%) 1 vote

Aujourd’hui, nous avons la possibilité de trouver des applications mobiles qui ont pour objectifs de nous faciliter la vie. On en trouve dans tous les domaines : pour faire du sport, du shopping, pour maigrir, pour mieux consommer et également pour mieux manger. L’application Yuka en fait partie et elle nous permet d’analyser des produit de consommation que l’on peut retrouver en grande surface. Quelles sont les informations que Yuka nous propose et comment les analyser? Est-ce que cette application est fiable dans toutes les situations? Analysons plus en détails cette application qui fait fureur aussi bien chez les jeunes que chez les moins jeunes.

Zoom sur l’application Yuka et ses fonctionnalités

Yuka nous invite à analyser des codes barres des produits que nous allons acheter pour savoir si ils sont de qualité ou non.
Il y a deux catégories différentes que l’on peut analyser :

  1. L’alimentation
  2. Les cosmétiques

Pour savoir si le produit est de qualité ou non, un code couleur est mis en place : 4 couleurs différentes passant du vert pour les meilleurs produits au vert clair, orange et enfin rouge pour les pires produits.
Yuka analyse donc toute la composition du produit alimentaire en nous détaillant :

  • La note globale du produit qui nous donne une indication sur sa qualité
  • les quantités de nutriments : protéines, lipides (précisément en acides gras saturés car ils peuvent être nocifs pour la santé, de glucides et plus précisément de sucres simples car ils favorisent le surpoids et certaines maladies) en fibres alimentaires végétales qui sont bonnes pour la santé
  • la présence additifs et leur dangerosité
  • Les calories contenues dans le produit
  • la quantité de sel

Lorsque l’on scanne le code barre du produit que l’on sélectionne on obtient donc tous ces informations qui vont nous permettent de nous influencer sur notre choix.

Les limites de l’application Yuka : j’ai testé pour vous

Lorsque nous analysons un produit, nous nous retrouvons donc face à une série d’informations que nous ne savons pas forcément analyser :

  • la valeur énergétique ou les calories du produit : il peut être considéré comme médiocre si Yuka l’estime trop calorique
  • l’apport en sucre
  • l’apport en acide gras saturé

Toutes ces données, si elles ne sont pas analysées dans le cadre d’un ration journalière -c’est à dire tout ce qu’on mange dans la journée- n’ont pas d’intérêt.

Je m’explique en vous donnant des exemples concrets :

Exemple avec le Jus de Fruit Bio

Un jus de fuit bio, sans sucre ajouté a comme défaut ses calories.
Si on analyse avec un œil un peu plus aguerrit, pour 100ml de jus, nous avons 47 calories. A titre informatif, une petite pomme de 100g (donc petite pomme car en moyenne elle pèse environ 150g) a une valeur énergétique de 52 calories. Il est conseillé de consommer environ 4 à 5 fruits par jour. Le jus de fruit sans sucre ajouté est considéré comme un apport de fruit. Vous constatez donc que l’apport calorique de cette boisson n’est pas excessive ni anormale. Encore faut il avoir toutes ces informations.
Il est dit également que ce produit contient trop de sucre : 11g. En moyenne, un fruit contient 9.5g de sucres, on peut dire que le jus de fruit analysé reste dans la moyenne. On ne prend pas un grand risque pour la santé si il contient 1.5g de plus e sucre.

Exemple avec de la crème fraiche

Un pot de crème fraiche 30% de matières grasses est considéré comme médiocre à cause de sa teneur en graisses saturées. Les acides gras saturés peuvent être nocives pour la santé lorsqu’elles sont en excès mais elles ont cependant un intérêt pour le corps humain : elles font partie de la composition des membranes des cellules et des os, renforcent le système immunitaire… Il ne faut donc pas bannir les acides gras saturés de notre alimentation mais contrôler l’apport.
On peut donc consommer de la crème fraiche d’autant plus que l’on en mange jamais un pot par jour. Si l’apport rentre dans une alimentation équilibré, cet aliment n’est absolument pas considéré comme médiocre.

Voila deux exemples qui vous donnent les limites de Yuka : il donne une composition sans pouvoir l’analyser dans une journée complète de repas. Idem pour les additifs qui même pour ceux qui ne sont pas nocifs entreront dans la composition et seront considérés comme négatifs par l’application.

Mon avis sur Yuka suite à mon test

L’application Yuka nous indique précisément les teneurs de certains composants d’un produit ce qui nous aide à y voir plus clair sur ce que l’on consomme. Les étiquettes n’étant pas toujours simples à lire, le temps nous manquant parfois lorsque l’on fait nos courses, l’application tend à nous faciliter la vie et à faire des choix rapides et efficaces.

La limite de Yuka est qu’elle ne peut malheureusement pas analyser un aliment dans la globalité de notre journée de repas (petit déjeuner, déjeuner, diner ainsi que les collations) . Un aliment dit médiocre ne l’est pas forcément.
Les critères de notation ne sont pas, à mon sens assez précis et assez pertinents. Cependant, si vous traqués les additifs dans les aliments alors vous connaitrez précisément leur présence et vous n’aurez plus de mauvaises surprises.
Il en va de même pour le sucre : si vous souhaitez vous lancer dans un régime pauvre en sucres simples (c’est le sucre blanc qu’on ajoute dans les préparations culinaires) alors cette application est faite pour vous.
Sinon, ne vous faites pas de nœuds au cerveau et prenez du recul sur les conclusions de cette application!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *